Biographies de femmes / Autobiographies

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

SARA BERENGUER

Rausa Jacinte

Coll : Collection Graine d'Ananar , Ed : Ed.du Monde Libertaire - Ed Alternative Libertaire, Lieu d'éd : Paris - Ixelles , Année : 2000

Résumé : Sara Berenguer , née le 1 er janvier 1919 à Barcelone et morte le 8 juin 2010 à Montady (Hérault), est une militante anarcho-syndicaliste et féministe libertaire espagnole, active dans le mouvement des Mujeres Libres.

 

 

 

MADELEINE PELETIER, UNE FEMINISTE DANS L'ARENE POLITIQUE

Claude Maignien , Charles Sowerwine

Coll : La part des hommes , Ed : Les éditions ouvrières , Lieu d'éd : Paris, Année : 1992

Résumé : " Féministe intégrale ", Madeleine Pelletier (1874-1939), médecin, revendique toutes les émancipations : politiques, économiques, sociales, intellectuelles, sexuelles. Dans un roman en partie autobiographique intitulé " La femme vierge ", elle révèle son choix du célibat militant. Partie prenante des grands courants de la gauche : anarchisme, franc-maçonnerie, socialisme, communisme, elle tente de concilier féminisme et socialisme, émancipation et révolution. Autodidacte, la petite fille misérable devient la première femme interne des asiles, la première femme membre de la Commission administrative permanente (instance suprême de la S.F.I.O.), l'une des premières à partir clandestinement en Russie en 1921 désirant voir de ses propres yeux " l'expérience socialiste qui se fait là-bas ". Pionnière du droit à l'avortement, considérée comme irresponsable par la justice, elle mourut, martyre de la cause des femmes enfermée dans un asile d'aliénés. Dans une oeuvre théorique importante, Madeleine Pelletier est la première à distinguer le sexe biologique de l'identité sexuelle psychologique. Bien avant Simone de Beauvoir, elle affirme : on ne naît pas femme, on le devient.

 

 

CLARA ZETKIN, FEMINISTE SANS FRONTIERE

Gilbert Badia

Coll : La part des hommes , Ed : Les éditions ouvrières , Lieu d'éd : Paris, Année : 1993

Résumé : Si les Allemandes ont obtenu le droit de vote en 1918, près de trente ans avant les Françaises, c'est pour une part le résultat de la lutte obstinée d'une femme volontaire : Clara Zetkin. Son rôle dans les progrès du mouvement d'émancipation des femmes, à l'aube du siècle, est capital. Elue secrétaire internationale par les déléguées socialistes de quinze pays, elle propose en 1910 la tenue, chaque année, en mars, de la Journée internationale des femmes. Rédactrice en chef du journal féminin le plus diffusé, l'Egalité (125 000 abonnées en 1914) elle y expose sur la femme, sur le couple, sur l'éducation des enfants, sur l'école des idées contestées parce que novatrices. Farouchement opposée à la guerre (Aragon l'évoque dans les Cloches de Bâle), elle organise à Berne en 1915, la première conférence internationale des femmes pour la paix. Son approbation enthousiaste de la Révolution d'Octobre lui vaut d'être la représentante de la IIIe Internationale au congrès de Tours. Très tôt elle dénonce le sectarisme du Komintern et du parti communiste allemand et plaide passionnément, jusqu'à la veille de sa mort en 1932, pour l'unité d'action des deux partis ouvriers, dans un Reichstag dominé par les nazis. Hostile à la politique de Staline et à ses procédés, elle lui tient tête, parfois seule, au Comité exécutif du Komintern. Figure de proue de la IIe et de la IIIe Internationale, amie de Rosa Luxemburg, de Lénine et de Boukharine, Clara Zetkin a connu de près tous les grands noms du mouvement ouvrier international. Une existence toute de passion, qu'il s'agisse de la femme ou de la militante, une vie traversée par bien des drames.

 

 

ROSA LUXEMBOURG, EPISTOLIERE

Gilbert Badia

Coll : La part des hommes , Ed : Les éditions de l'Atelier / Les éditions ouvrières, Lieu d'éd : Paris, Année : 1995

Résumé : Trois quarts de siècle après sa disparition, la personnalité de Rosa Luxemburg suscite toujours beaucoup d'intérêt. Est-ce dû à sa fin tragique, à son action militante, à ses idées dont certaines sont si actuelles : exigence de démocratie, de liberté (" La liberté c'est toujours la liberté de qui ne pense pas comme vous ") ? Sans doute. Mais, à ne considérer que la militante, n'a-t-on pas tendance à ignorer où à laisser dans l'ombre sa vie de femme ? Or femme, Rosa Luxemburg l'a été au plein sens du terme. Toujours prête à se battre " pour sa part de bonheur ", attachant autant d'importance à sa tenue qu'à son cadre de vie, courtisée et amoureuse. Mais aussi une femme aux dons exceptionnels, aux goûts et aux talents multiples, s'intéressant à la littérature allemande, polonaise, russe, française, anglaise, passionnée de peinture (peintre elle-même), de musique, de botanique, de géologie et d'économie... Cet ouvrage fera sans doute découvrir à beaucoup de lectrices et lecteurs une Rosa Luxemburg inconnue ou peu connue. Nombre de ces lettres, qui rélèvent aussi le talent d'écrivain de Rosa, sont publiées pour la première fois en version française. Dans une substantielle présentation, Gilbert Badia retrace la biographie, le parcours et les idées politiques de Rosa Luxemburg en la situant dans le mouvement ouvrier international aux côtés de Bebel, de Jaurès et de Lénine, en soulignant combien ses prises de position méritent, de nos jours, d'être méditées.

 

 

OLYMPE DE GOUGES LA REVOLTE D'UNE FEMME

Simon Guibert et Louise Desrenards

Coll : Voyage au bout d'une vie , Ed : E-dite éditions , Lieu d'éd : Paris, Année : 2006

Résumé : Olympe de Gouges, une parole passionnée, un jugement tranché, une humanité écorchée et pour la première fois le rôle et la place des femmes discutés en place publique. La réponse des hommes ? Guillotiner la femme. Marie-Olympe de Gouges sera, pendant deux siècles, négligée et incomprise, moquée et caricaturée pour avoir pris publiquement position en faveur de l'abolition de l'esclavage, des droits de la femme, et d'autres grandes avancées démocratiques. Olympe fut une femme complexe et multiple. Ecrivain en vue, personnalité politique de premier plan, femme essentielle défendant la liberté et la dignité de ses " sťurs ", elle est exécutée le 6 novembre 1793 après avoir demandé à la postérité de se souvenir d'elle et de l'action qu'elle avait menée en faveur des femmes et dont elle était certaine quelle triompherait. En tout cas, il est aujourd'hui avéré que l'on se servit de l'exécution de Mme de Gouges pour inviter les Françaises à se détourner des affaires publiques... Après la mort d'Olympe de Gouges on fit d'elle une femme de mauvaise vie, un auteur médiocre et une " folle hystérique " afin de ternir son héritage spirituel... Olympe de Gouges ou la révolte d'une femme. Olympe de Gouges, victime de son époque.

 

 

OLYMPE DE GOUGES, OEUVRES COMPLETES TOME 2; PHILOSOPHIES, DIALOGUES ET APLOLOGUES

Ed : Cocagne édition, Lieu d'éd : Mantauban, Année : 2011

Résumé : Après la présentation du théâtre d'Olympe de Gouges dans le premier tome de ses oeuvres complètes, Félix-Marcel Castan rassemble ici, sous le titre "Philosophie", un ensemble de textes qu'il choisit de rapprocher par leur ton ou leur style.

Dans son théâtre, Olympe de Gouges dresse le portrait de son siècle et rend compte des comportements. Ici, elle s'interroge sur le pouvoir, sur le fonctionnement d'une nation, sur la citoyenneté. Ses réflexions et considérations dépassent les contingences de son époque: le portrait qu'elle fait des ministres de Louis 16 ressemble à celui des personnages publics plus contemporaihns.

 

 

image non disponible

OLYMPE DE GOUGES

Olivier Blanc

Ed : Les éditions Syros , Lieu d'éd : Paris, Année : 1981

Résumé : Cette nouvelle biographie, avec ses illustrations, est l'aboutissement des précédentes recherches et publications d'Olivier Blanc sur une femme exceptionnelle par sa beauté, son courage, ses idées autant que par une vie en conformité avec ses passions et - jusqu'à l'échafaud - avec ses convictions.

 

 

BEAUVOIR DANS TOUS SES ETATS

Ingrid Galster

Coll : Biographies , Ed : Tallandier , Lieu d'éd : Paris, Année : 2007

Résumé : Ingrid Galster, qui a consacré l'essentiel de ses travaux aux personnes et à l'univers sartro-beauvoiriens, apporte en vingt chapitres qui sont autant de petits essais des éléments essentiels, parfois peu connus, sur l'itinéraire de Simone de Beauvoir, depuis ses années d'étudiante, sur lesquelles elle a recueilli des témoignages directs, jusqu'à sa destinée posthume, en passant par Radio-Vichy, où Beauvoir fut active, et par le féminisme dont elle fut la figure de proue. Il en ressort une femme d'envergure rendue à sa vérité, ne méritant ni l'hagiographie ni le dénigrement, possédant comme toute personnalité sa part de rayons et d'ombres.


 

 

 

BENOÎTE GROULT: MON EVASION, AUTOBIOGRAPHIE

Benoîte Groult

Ed : Editions Grasset et Fouquelle, Lieu d'éd : Paris, Année : 2008

Résumé : Tant que je saurai où demeurer, tant que je serai accueillie en arrivant par le sourire de mes jardins, tant que j'éprouverai si fort le goût de revenir et non celui de fuir ; tant que la terre n'aura perdu aucune de ses couleurs, ni la mer de sa chère amertume, ni les hommes de leur étrangeté, ni l'écriture et la lecture de leurs attraits ; tant que mes enfants me ramèneront aux racines de l'amour, la mort ne pourra que se taire. Moi vivante, elle ne parviendra pas à m'atteindre. B. G. Benoîte Groult publie enfin son autobiographie : d'une enfance privilégiée dans les années 1930 à l'engagement féministe, d'un mariage bourgeois au contrat de liberté, l'auteure de La Touche étoile raconte ici sa traversée de la vie comme une perpétuelle évasion.